Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Societé Historique du Pays de Salers (SHPS)

Un autrichien à Salers en 1721

25 Avril 2010, 23:00pm

Publié par Isabelle Fernandez

Le 16 septembre 1721, un autrichien se marie à Salers !

 

Il s’agit d’un certain Mathias SUDEN SEHIVANG fils de feu Antoine SUDEN SEHIVANG et Anne Marie SEHMIDIN originaire de Crostent ( ?) en Autriche et actuellement maître forgeron à Breseheuille ( ?) en Alsace.

 

Il convole avec Anne POUMIER, de Salers,  fille de Pierre POUMIER maître sellier et Marguerite LADEVIE. Mais l'acte de mariage [Archives du Cantal 3E 267 681] n'est guère bavard et ne nous en dira pas plus.

 

Si vous avez une idée du nom des villes signalées par un point d'interrogation, n'hésitez pas à commenter cet article.

 

 

Commenter cet article

Armand DUMONT 06/07/2011 08:09


Bonjour Isabelle,

Mes premières hypothèses n’étaient pas assez précises car je n’avais pas trouvé l’acte de mariage religieux. Merci donc de m’avoir adressé l’acte notarié.

Pour le village d’Alsace, je ne pense pas à Bréhéville, qui est un village de la Meuse, en Lorraine et non en Alsace . Je reste, pour ma part, sur Breunsheim, très mal orthographié par le notaire
ou son clerc. Du reste, la consonne après « Bre » n’est pas un « h » mais un « s », me semble-t’-il.

En revanche, pour le patronyme, j’ai lu et relu l’acte notarié et je pense avoir une proposition de lecture à vous faire qui me semble convaincante. Je lirais : « Seidenschwanz ». Le prénom «
Antoine » se disant « Anton » en allemand, vous trouverez même un « Anton Seidenschwanz » sur Généanet, mais ce n’est pas le nôtre. Vous en verrez davantage en ne mettant pas le prénom, notamment
en Autriche.

Pour la petite histoire, si on traduisait ce mot « Seidenschwanz » on obtiendrait « jaseur », le nom d’un oiseau.

« Sudenschwanz » n’existant pas comme patronyme connu en Allemagne, « Seidenschwanz » est mon hypothèse solide.

Je n’ai pas fait de progrès sur le lieu d’origine : Crostent. Tout ce que je peux dire c’est que le son « k » en initiale s’écrit toujours avec un avec un « k » et non un « c » et que les
généalogistes allemands proposent « Krozingen », mais sans garantie bien entendu.

Bonne journée.

Bien cordialement, Armand.


Isabelle Fernandez 06/07/2011 17:54



Merci Armand


Je garde précieusement toutes vos informations


Je ne sais pas ce qu'est devenu ce couple, visiblement parti de Salers après son mariage.


Amicalement


Isabelle



Armand DUMONT 19/06/2011 08:12


Isabelle,

Les généalogistes allemands du forum "Ahnenforschung.net" que j'ai consultés penchent pour la ville de Krozingen, aujourd'hui dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne. Cette région a aussi connu une
forte émigration vers l'Alsace.

Jusqu'en 1805, cette ville appartenait à l'Autriche au titre de possession des Habsbourg.

Bien cordialement,

Armand Dumont


Isabelle Fernandez 21/06/2011 17:56



Bonjour Armand


de retour de quelques jours sans internet


Je vais vous envoyer l'acte sur votre messagerie. Merci pour cette recherche



Armand DUMONT 18/06/2011 18:20


Bonjour isabelle,

J’ai fait quelques recherches sur ce mariage franco-autrichien.

Voici quelques pistes :

Dans cette liste des communes d’Alsace http://www.rootsweb.ancestry.com/~fraalsac/alsaceaz/index1.htm, le seul village qui pourrait convenir serait Breunsheim, sachant qu’il y a peu de chances que
le curé se soit mépris sur les lettres initiales « Br ».

Pour les patronymes SEHIVANG et SEHMEDIN, je fais l’hypothèse qu’il s’agit, en initiales, de « SCH », unique possibilité envisageable, à partir de l’allemand (je suis traducteur professionnel).
On a donc « SCHWANG » et « SCHMIDIN ».
Variantes de « SCHWANG » : « SCHWANCK » et « SCHWENCK ».
Ce dernier patronyme « SCHWENCK » est présent à Breunsheim, d’après Généanet :
http://www.geneanet.org/search/?place=breunsheim&ressource=arbre sous la généalogie de Marchal2

Pour SEHMIDIN= SCHMIDIN, je peux vous dire que la finale «IN » doit être enlevée pour retrouver le radical du patronyme car « IN » est la forme féminisée des patronymes dans les actes en
allemand.
On a donc « SCHMID », avec les variantes « SCHMIDT » et « SCHMITT ».
Ce patronyme signifie « forgeron » mais cette coïncidence avec le fait que l’intéressé exerce la profession de forgeron est purement accidentelle.

Je suis membre d’un forum de généalogie germano-allemand, sur lequel j’ai posté, cet après-midi, une demande d’aide concernant « Crostent », qui s’écrirait plutôt avec un « K » en initiale.
Jusqu’ici je n’ai reçu qu’une seule réponse m’informant qu’un tel toponyme est inconnu en Autriche.
Attendons pour voir ! Si une localité est trouvée, je parierais fort qu’elle se situe dans le Tyrol autrichien, à partir duquel une forte émigration s’est faite à l’époque à destination de
l’Alsace.

Je n’ai pas trouvé l’acte de mariage dans les registres communal et départemental de Salers.

Vous êtes sûre de la date ?

Bien cordialement,
Armand.