Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Societé Historique du Pays de Salers (SHPS)

Un linteau DESCORAILLES

2 Novembre 2009, 00:00am

Publié par Société Historique du Pays de Salers

Sur la porte d'entrée de l'ancien Cantou Fleuri, au bout de la rue des Nobles, à Salers, figure un linteau remarquable malgré la simplicité de sa graphie :

 

 

 

DE MARIE T. DESCORAILLE MLLE DE SALERS EN 1740

 

 

 

Qui était-elle ?

Dans les registres paroissiaux on relève une Marie Thérèse Diane D'ESCORAILLES  fille d'Anne D'ESCORAILLES, chevalier seigneur baron de Salers, seigneur de Saint-Paul, Chabrevière, Salins, Mazerolles, et autres lieux, ancien capitaine de cavalerie, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis et Saint-Lazare, et Magdeleine de CORN de CAISSAC.

 

Cependant celle-ci n'est née que le 17 mai 1749 (baptisée le 30 juin 1749), on ne pouvait donc pas lui rendre hommage 9 ans plus tôt.

La marraine de cette dernière fut sa tante et homonyme Marie Thérèse D'ESCORAILLES, la soeur d'Anne. Née le 3 mars 1706 à Mazerolles, elle fut novice en 1727 et religieusement dotée. Elle ne devait donc raisonnablement pas habiter cette maison en 1740, mais son couvent.

Est-ce la même personne qui a été inhumée dans le choeur de l'église de Salers le 22 janvier 1766, dite Marie Thérèse D'ESCORAILLES demoiselle de Salers âgée de 71 ans (donc née en 1695).

 

Si les erreurs dans les âges des défunts étaient fréquentes dans les registres, 11 ans d'écart, cela laisse planer le doute sur l'existence d'une autre Marie Thérèse D'ESCORAILLES, dont nous ne savons rien !

Toute information complémentaire serait la bienvenue.

Commenter cet article

PICOT Francoise 03/11/2009 17:12


Bonjour
Si je ne me rappelle absolument pas de ce linteau... c'est que j'étais petite et ne prêtait pas attention au patrimoine !!!
Mais le "cantou fleuri" je m'en souviens très bien... nous allions y manger tous les ans... et j'ai le souvenir de vieilles dames qui nous servaient et parlaient patois avec mon père....
Nostalgie quand tu nous tiens !!!!


Henri Bourjade 02/11/2009 23:40


Marie Thérèse de Scorailles, baptisée à Mazerolles le 3 mars 1706, élève novice à la maison de saint Cyr le 12/1/1726, dont elle eut billet de sortie le 29/1/1727 et dot le 2/5/1727, Religieuse
novice à Saint Cyr le 12 janvier 1728, aurait bien pu s'installer à Salers, dans une maison mi-privée, mi-religieuse. Ce qui veut dire qu'elle ne vivait pas dans un couvent, du moins plus en 1740.
Je pense que c'est de loin la meilleure hypothèse, une personne noble ayant une maison à Salers laisse au moins des traces dans la généalogie, ce qui est son cas.
Une tradition existait en Auvergne de maisons religieuses tenues par des femmes qui faisaient l'école. Il y avait à cette époque là quantité d'hommes et de femmes qui restaient dans leur village
montagnard pratiquer une vie religieuse (Lire à ce propos "L'ancien Raulhac" de l'abbé Bernard Poulhès), souvent en restant dans leur famille.


Société Historique du Pays de Salers 03/11/2009 08:22


Merci Henri pour l'information.