Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Societé Historique du Pays de Salers (SHPS)

Etienne COLTEGIOL peintre

14 Mars 2011, 00:00am

Publié par Société Historique du Pays de Salers

Un acte du 2 mars 1750 nous donne un aperçu des coutumes respectées lors du décès d'un des membres de la famille des seigneurs de Salers. On y apprend qu'on fait appel à un peintre afin de décorer, non pas une, mais trois églises !

 

Acte "entre messire Anne DESCORAILLES, chevalier, seigneur, baron de la ville et faubourgs de Salers, Saint Paul, Chabrevières, Saint Bonnet, Mazeyrolles, Salins, Drugeac, Escorailles, Chaussenac, Ostenac, Favars et autres places, capitaine de la chatellenie royale de Crèvecoeur, ancien capitaine de cavalerie dans le Régiment de la Rochefoucault, écuyer, chevalier des ordres royaux et militaires de Saint Louis et Saint Lazare de Jérusalem, résident ordinairement en son château de Mazeyrolles, paroisse de Drugeac"

et

"Etienne COLTEGIOL maître vitrier et peintre de la ville de Mauriac, avons conclu ce qui suit, à savoir que moi Etienne COLTEGIOL m'oblige de faire et poser la litre et ceinture funêbre au dedans et au dehors des églises paroissiales St Mathieu de Salers, de Saint Paul et de Salins, pour le décès de dame Marie Françoise de CAYSSAC de SEDAGES, sa mère, mêmes armes, écussons grands et petits, que celles dudit Salers".

 

Pour le prix de 400 livres.

 

Une litre funéraire ou ceinture funèbre était une bande noire peinte sur les murs extérieurs ou intérieurs de l'église ou du bâtiment religieux où se déroulait la messe d'enterrement d'une personnalité. Cette bande noire placée en hauteur s'agrémentait de représentations du défunt et le cas échéant de ses armoiries. (De très belles litres peuvent encore être admirées dans l'abbatiale de Cunault près de Saumur)

 

Source : Archives Départementales du Cantal, fonds Jean Baptiste Champeval, 118 F 55.

Commenter cet article