Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Societé Historique du Pays de Salers (SHPS)

Etymologie des noms de rues et quartiers de Salers

29 Mars 2009, 23:00pm

Publié par Société Historique du Pays de Salers

Penchons-nous sur les noms de rues et de quartiers de Salers. Jusqu'ici personne n'a écrit  sur la signification de Barrouze ou de la Jordanie, pourtant tout cela n'est pas anodin et peut nous apprendre beaucoup sur la cité fortifiée.

Je vous livre ici quelques unes de mes réflexions que vous pouvez librement commenter en cliquant sur le lien prévu à cet effet. 

-BARROUZE s'écrivait BARRAZA par le passé, ce qui renvoie à l'occitan BARRAR = FERMER ou BARRALH = système défensif de la cité

-MALPRANGERE en occitan renvoierait à un endroit bruyant.

 

-JOURDANIE : ne serait rien d'autre qu'un village proche de la Jordanne prononcée Jourdanne en occitan. La Jordanne est un peu loin de Salers, mais pourquoi pas ? Le pays Jordanie l'est encore plus...

-JARRIGE : est un endroit caractérisé par une terre arride = la garrigue.

-LE COUSTIL : est une rue située sur une côte, ce qui décrit parfaitement le Coustil de Salers allant de la rue du Beffroi et descendant à pic sur la rue Notre Dame.

-CHARBONILLE : est un résidu de combustion incomplète, soit du charbon de bois. Pourquoi a-t-on baptisé ainsi une rue de Salers ? Mystère.  

 

-COURBIERES : est le nom d'un ruisseau, d'une montagne et d'un hameau près d'Allanche. En Ariège, une rivière porte ce nom et localement ils attribuent son étymologie au prénom Corbeyran. A Salers, la rue Courbières - qui passe devant l'église - garde son mystère.

-MARTILLE fait penser à l'occitan MARTELAR = MARTELER, ce qui parait logique pour une porte. Mais certains  préfèrent y voir un lieu planté de tilleuls, l'occitan du mot tilleul  étant  "LO TELH".
Un spécialiste de l'occitan cantalien que nous avons interrogé sur le sujet est très dubitatif sur cette seconde version.  Nous restons donc à l'écoute de toute autre explication....

à suivre

Commenter cet article

Anne de Tyssandier d'Escous 12/05/2011 23:39


Concernant le mot courbières, Corbeyran (de Foix, seigneur de Rabat. 1321-1402) avait été appelé ainsi par ses parents en référence au ruisseau et à la vallèe de la Corbeyre (Ariège). Comme le
monde est petit, il était l'ancêtre de Germaine de Foix épouse de Michel d'Anjony en 1557 (fresques de ces époux dans la salle des preux du château d'Anjony) et l'ancêtre d'Ernest Tyssandier
d'Escous, rénovateur de la race bovine de Salers.