Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Societé Historique du Pays de Salers (SHPS)

Impôts locaux en nature 1708

19 Octobre 2008, 23:00pm

Publié par Société Historique Pays de Salers

Comment faire réparer les routes pleines de nid-de-poule, alors que la ville n'a pas d'argent ?

Très simple en 1708 pour Antoine de Courboulles, seigneur de Monjolly, conseiller du roi, et subdélégué de monseigneur l'intendant dans l'élection de Mauriac : on réquisionne les sagraniers pour réparer gratuitement la chaussée déformée !

Mais pas tous les sagraniers, seulement ceux qui font grand usage de cette route : les voituriers, les muletiers et les aubergistes qui sans route pourraient mettre la clé sous la porte. Ceux qui voudraient se soustraire à la tâche seraient contraints de mettre la main à la poche à l'aide d'une belle amende. Visiblement personne n'a rechigné, solidarité entre voisins ou peur de l'amende ?

Voilà comment on présente les choses :

Sur ce qui nous a été représenté par les sieurs maire et consuls de la ville de Salers que le chemin par où l'on va de ladite ville au lieu de St Martin Valmeroux, Pleaux et Argentat et Laroque est impraticable jusqu'à la Fialadïe, tant pour les charrettes, chevaux de voiture que gens à cheval et qu'il est une nécessité absolue pour l'avantage et utilité du public et en particulier des hôtes, voituriers ou muletiers dudit Salers qu'il y soit pourvu de promptes réparations.

 Nous conseiller du Roi et subdélégué susdits enjoignons aux aboutissants dudit chemin et à François Claux, Pierre Laplaze, Antoine Clauzel, Jean Cheymol, Antoine de Chazettes, Antoine Martinon, Jean Leconet, François Berq , Baptiste Clauzel, Pierre Blanchard, Charles Dutaly, Pierre Delsongles, et Rigail Cheymol hôtes dudit Salers.

Jean Dumon, Estienne Sanctoire, Jean Rey chancel, Jacques Fonty bournel, Jean Boigues et Jean Vernhes (Vergnes) muletiers dudit Salers de se rendre en personne ou de faire trouver chacun son valet ou autres gens de peine à leur place avec les outils nécessaires, mercredi prochain, sixième de ce mois, au point du jour, audit chemin pour y travailler pendant ledit jour à leurs frais et dépends sous les ordres dudit Cheymol et desdits Claux et Clauzel hôtes à la réparation dudit chemin depuis ladite ville de Salers jusqu'à la Fialadie à peine de 10 livres d'amende contre chacun des refusant.

Fait à Salers le 4 juin 1708

Source : Archives Départementales du Cantal / 5 E 1378 art. 3

Commenter cet article