Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Societé Historique du Pays de Salers (SHPS)

Brigands du XVIIIème siècle

30 Mars 2008, 23:01pm

Publié par Société Historique du Pays de Salers

Dans son chapitre sur « Les Grandes Heures du brigandage » p. 246 du livre « Les Grandes Heures de l’Auvergne » (Librairie Académique Perrin, 1977) Jean Anglade rapporte un épisode touchant au pays de Salers. Alors visité par les « Egyptiens et bohémiens ».
 
Du mot « Egyptiens » -« Egyptanos » en espagnol- découle « gitanos », en français : « gitans ».
 
« Durant tout l’été 1750, les environs de Collandres (près de Riom-ès-Montagnes) furent mis en coupe réglée par une de ces bandes, composée de quinze hommes, quatre femmes, trois chevaux et de tout leur armement, vétus de haillons disparates ou d’habits galonnés, fruits évidents de leurs rapines.
Une de ces Egyptiennes jouait aussi bien du violon que du pistolet. Ils s’attaquaient spécialement aux vachers des burons,   se faisaient remettre sous la menace beurre, fromage, pain, emmenaient quelque fois une bête. Une battue fut organisée, avec le concours des gendarmes. Le 25 août (1750), un grand nombre d’habitants se présentèrent armés de fourches, de piques à loups, de fusils. Ils s’enfonçèrent dans les bois de Marlhou, près de Trizac, où la bande avait coutume de se retirer. Au dernier moment la maréchaussée de Mauriac ne se présenta point, sous prétexte que les chemins étaient difficiles et que sa présence serait sans effet (…). L’encerclement espéré fut donc impossible. Toutefois, les Egyptiens furent suffisamment effrayés ; ils se retirèrent et allèrent se faire pendre ailleurs. »
 
Depuis quand ces bandes de brigands parcouraient-elles la région ?
Les bandes de Marsan (voleur de chevaux originaire de Menet) et de Mandrin ont-elles sévit dans la région ?
 
Les registres des sépultures de Salers mentionnent à cette époque au moins deux morts violentes :
=>le 14/02/1747 Pierre Rongier 35 ans « tailleur d'habits homicidé le douzième dudit mois à 10 heures du soir ».
=>le 04/09/1738 Antoine Sauvage 21 ans, fils de Sauvage conseiller au Bailliage et de Marguerite Pons a été « homicidé ».
 

Commenter cet article